24 avril 2014

Partageant les constats des personnels des greffes, le Syndicat des Avocats de France déplore :

  • le manque de moyens humains et matériels au sein du service public  de la justice face à l’engorgement croissant des tribunaux : indigence de la dotation budgétaire qui situe la France au 34° rang sur 40 au niveau européen !
  • l’absence de reconnaissance du travail des greffes  dans le cadre des projets de réforme actuellement en discussion : leurs demandes de revalorisation catégorielle et indiciaire  et d’amélioration de leurs conditions de travail apparaissent légitimes.

En  conséquence,

le SAF apporte son soutien aux personnels des greffes en ce qu’ils constituent un auxiliaire indispensable pour la mise en oeuvre d’une justice indépendante et accessible à tous.

Paris, le 24 avril 2014