5 mai 2020

Bruno Dubout, avocat au Barreau de Béthune dont il a été bâtonnier, nous a quittés le 30 avril 2020.

Bruno était un membre actif du Syndicat des avocats de France, ancien président de la section de Béthune, membre du bureau national de 2017 à 2019 et élu du conseil syndical au dernier congrès.

Bruno va manquer à ses amis et camarades du SAF, mais aussi à tous ceux qu’il a défendu et aurait encore pu défendre.

Bruno croyait en l’humanité. Il savait que derrière chacun, gueux ou bourgeois, mais surtout gueux, il y a toujours un cœur et une raison. Dans chacune de ses anecdotes, raisonnait toute la fraternité qui fait les bons pénalistes.

Il était un vrai bon pénaliste, un grand parmi les avocats, avec tous les réflexes qui permettent de ne rien lâcher. De se rappeler pourquoi nous sommes engagés, pourquoi nous faisons ce métier de dur labeur, d’angoisse, de sortir l’autre du bourbier dans lequel il s’est foutu.

De toujours croire en l’autre.

Bruno était de ceux qui ont, dans le fond comme dans la forme, intégré les droits de la défense au point de les incarner.

De ceux qui ont compris que la règle c’est l’oppression et que de la discuter et  la critiquer c’est aussi bien défendre.

Il était pour tous les avocats qu’il a côtoyés, celui qui savait rappeler ces principes, non pas comme une leçon, mais bien pour nous épauler et nous accompagner dans notre exercice. Amoureux de la profession, il était toujours le premier pour défendre la défense, attaché à la liberté de parole et au devoir d’impertinence.

Ses interventions au sein du Syndicat des avocats de France étaient lumineuses et pertinentes, elles nous permettaient toujours de retrouver avec humour la clarté dans les débats, de nous aider à trouver la réponse aux questions embrouillées.

Bruno, tu vas manquer à tes camarades, tu vas manquer à tous ceux qui croient dans une justice de combat, et à ceux qui ont besoin que l’on se batte pour leurs droits !

Mais tu as semé au SAF pour longtemps tes idées et ton humour.

Ciao l’ami.