27 avril 2017

Parmi onze candidats, 21% des Français ont choisi celui d’un parti antidémocratique, violent, raciste désormais aux portes du pouvoir.

Les risques pour notre pays seront majeurs s’il se trouve placé au plus haut sommet de l’Etat : menaces déjà proférées contre la justice, atteinte à la liberté syndicale ou associative. Il en serait fini d’un idéal de liberté, d’égalité, de fraternité.

Le Syndicat des avocats de France appelle à le combattre dans les urnes.

 Il ne s’agit pas d’apporter un soutien à son concurrent. Le SAF continuera toujours à lutter pour plus de justice et à combattre les politiques contraires.

Il s’agit de sauvegarder la démocratie.