18 septembre 2017

Libérez nos confrères, membres du ÇHD, arrêtés en Turquie :

Barkın Timtik ; Ebru Timtik ; Süleyman Gökten ; Ezgi Çakır ;  Ahmet Mandacı ; Yağmur Ereren ; Aytaç Ünsal ; Didem Baydar Ünsal ; Ayşegül Çağatay ; Engin Gökoğlu ; Behiç Aşçı ; Aycan Çiçek ; Şükriye Erden ; Özgür Yılmaz ;  Zehra Özdemir ; Naciye Demir.

Nous sommes informés que nos confrères sont actuellement détenus à Ankara, Istanbul et Diyarbakır. Nous sommes très inquiets quant à la situation d’Ozgur Yılmaz. Il est détenu à Istanbul et il est possible qu’il ait été victime de tortures. Dans la matinée du 12 septembre, s’est déroulée une nouvelle opération de police. La plupart des avocats arrêtés font partie du Bureau « People’s law ». Ils sont les conseils de Nuriye Gülmen and Semih Özakça, qui ont été arrêtés le 23 mai 2017 et font actuellement la grève de la faim. Leur procès devait se tenir le 14 septembre 2017. Le président du CHD Selçuk Kozağaçlı n’a pas été arrêté, mais il semble que son droit d’exercer est limité et que ses téléphones et ordinateurs ont été saisis. Suite à cette nouvelle vague de répression, le nombre d’avocats faisant l’objet de poursuites en Turquie s’est élevé à 1343. En outre, 524 avocats ont été arrêtés depuis la tentative de coup d’état en juillet 2016. Nous pressons le gouvernement turc de faire en sorte que les 16 avocats mentionnés ci-dessus soient immédiatement libérés, car nous estimons qu’ils sont détenus uniquement en raison de l’exercice légitime de leur activité d’avocat.

Nous demandons que soient prises toutes les mesures nécessaires pour garantir l’intégrité physique et psychologique des avocats en Turquie, ainsi que leur capacité d’exercer leur profession sans crainte de représailles, intimidation ou harcèlement.

Nous exprimons notre vive inquiétude quant à la situation en Turquie où le régime du président Erdogan harcèle les avocats et utilise les poursuites devant les tribunaux comme arme de répression. Il semble que les avocats sont persécutés en raison de l’exercice de leur profession d’avocats de la défense.

De manière plus générale, l’AED exprime sont inquiétude quant à la situation des défenseurs des droits de l’Homme en Turquie, et insiste quant au respect des droits de l’Homme et de l’état de droit.

Paris, Amsterdam, Barcelona, 13 Septembre 2017. AED/EDL (Avocats Européens Démocrates / European Democratic Lawyers) www.aeud.org https ://www.facebook.com/aed.edl1987/

Le SAF et les autres associations membres appelent à une manifestation, ce jeudi 21 septembre à 12h devant l’ ambassade de Turquie, manifestation qui pourrait se reproduire chaque mois si nécessaire, avec dépôt d’une pétition.