Le constat dressé par de nombreuses associations et collectifs concernant les violences commises en France par les forces de l’ordre, que ce soit durant un contrôle de police, lors d’une garde à vue, dans le cadre d’opérations de maintien de l’ordre au cours de manifestations ou sur les zones à défendre, nous confirme que le recours à la force dans certaines situations, et contre certaines personnes, se révèle être disproportionné et constituant une violence policière illégale.

Les victimes de ces violences policières sont bien souvent « ciblées » : elles sont exercées à l’encontre des migrant.e.s, des personnes racisées, des militant.e.s.

Cette violence est-elle isolée et propre au comportement individuel de ces certains policiers, ou est-elle systémique et pourquoi ? Quelle est la frontière entre la légitimité de l’usage de la force et l’illégalité du recours à cette force ?

Le SAF souhaite porter ce sujet à la discussion, faisant suite à l’atelier du congrès de novembre 2017 qui a initié un travail de réflexion avec des militant.e.s et avocat.e.s, en partageant l’expérience de chacun.e, en analysant différentes situations concrètes et en essayant de construire une défense collective pour répondre à cette situation.

Cette journée de réflexion et d’échanges proposée par le SAF sur les violences policières, est ouverte à toutes et tous. Pensez à vous y inscrire très rapidement (nombre de places limitées).

 

 
Bourse du travail - Annexe Varlin, salle Hénaff

  85 rue Charlot 75010 Paris