Des autorités mal préparées se sont faites surprendre par une pandémie annoncée, mais dont les proportions semblent avoir été sous-évaluées ; s’en sont suivies des restrictions de liberté que l’on avait rarement vues en période de paix, même s’il est vrai que la rhétorique guerrière a été très rapidement mobilisée.

Alors que la France entière se mettait en pause, que l’industrie, les services, la plupart des administrations s’arrêtaient ou tournaient au ralenti, il est apparu nécessaire à la sauvegarde des intérêts essentiels de la nation de ne surtout pas remettre en question la politique migratoire ; des forces considérables ont été mises en œuvre pour maintenir le fonctionnement de la machine à expulser, sous le regard d’une magistrature qui n’a pas toujours brillé par son audace durant ce confinement qui a vu exploser le nombre de lois et ordonnances, mal rédigées et adoptées à la va-vite.

 Parallèlement, la pandémie présentait l’avantage de faire passer des projets plus anciens, liés à la dématérialisation, point d’orgue d’un processus de déshumanisation et d’invisibilisation en cours depuis de nombreuses années.

 Tandis que l’on fêtait – à juste titre – l’ensemble des personnels en première ligne, pas un mot sur le rôle que les étrangers, avec ou sans papiers, avaient pu jouer pour continuer de faire tourner la société.

 Tandis que chercheurs et chercheuses se démènent pour trouver un traitement, un vaccin, la réaction des pouvoirs publics confirme cet axiome, aussi vieux, sinon plus, que le premier arrêt Gisti du GAJA : le droit des étrangers est un laboratoire, et généralement, le laboratoire du pire.

C’est à partir de ces quelques éléments de réflexion que le SAF propose, dans un format renouvelé, son colloque annuel de Lille dans une perspective à la fois réflexive et prospective quant aux conséquences de la covid-19 sur le droit des étrangers.

 

L’inscription en ligne préalable est indispensable.
Un lien zoom vous sera envoyé à l’issue du traitement de votre inscription.
Les inscriptions sont terminées.

 

 
Samedi 26 septembre 2020

Cet événement se déroulera exclusivement en visio-conférence

À VENIR…

6 novembre 2020

Save the date – Congrès annuel du SAF

5 décembre 2020

Colloque de droit social – PARIS

ÉVÉNEMENTS PASSÉS…

8 octobre 2020

Formation de droit des mineurs – Réforme du bloc “peines” en droit des mineurs – Quels changements après la LPJ du 23 mars 2019 en droit et dans nos pratiques ?