14 novembre 2017

 

Gérard Tcholakian est avocat au Barreau de Paris. Ancien membre de la Commission Libertés et Droits de l’Homme du CNB et de la commission du suivi de la détention provisoire l exerce à titre individuel et est spécialisé en droit pénal, droit des étrangers et droit de la nationalité.

“La place de la défense est aujourd’hui particulièrement malmenée, entre les box fermés qui se dressent dans les salles d’audience, tels des murs entre la.le justiciable, ses juges et ses avocat.e.s, les nouveaux palais de justice qui se bunkérisent et ne permettent plus à l’avocat.e d’y circuler librement ni d’accéder au juge sans autorisation, voir rendez-vous, les salles d’audience qui se délocalisent sur le tarmac d’un aéroport ou la visio conférence qui se généralise.

Les élu.e.s du SAF se sont toujours battu.e.s, au travers de la Commission des Libertés et des droits de l’Homme, pour que la défense soit libre, pour le respect du contradictoire, la publicité des débats, le respect de la présomption d’innocence.

Nous n’acceptons pas que la défense soit empêchée, que l’avocat.e soit un alibi à une justice expéditive, que la justice soit rendue en cachette à l’abri des regards, que la.le justiciable soit traité.e comme une bête féroce déjà condamné.e avant même d’être jugé.e, qu’il existe des sous catégories de justiciables qui ne méritaient pas de rencontrer leurs juges.”

Et retrouvez la liste de nos candidats