20 octobre 2015

Ce mardi 20 octobre 2015, alors que les avocats de Lille défendaient le système de l’aide juridictionnelle qui permet à tous un égal accès à la justice, les forces de l’ordre ont chargé et expulsé violemment des avocats en robe réunis dans l’enceinte du palais de Justice, dont le Bâtonnier et des responsables syndicaux.

Nul n’aurait pu imaginer que le Parquet et les services de la Chancellerie auraient recours à la force publique pour chasser manu militari les avocats du palais de Justice en les empêchant de prêter leur concours aux justiciables.

Le projet de « réforme » de l’aide juridictionnelle figurant dans le projet de loi de finances 2016 entraîne une baisse de la rétribution des avocats qui défendent les classes populaires dans les litiges du quotidien. S’il est appliqué, les justiciables les plus pauvres auront le plus grand mal à trouver un avocat qui accepte de les défendre.

Ces violences inacceptables à l’encontre d’auxiliaires de justice en disent long sur l’idée que se fait le Gouvernement du rôle de l’Avocat dans un Etat de droit.

Pour ces raisons, le Syndicat des avocats de France appelle tous les avocats à amplifier le mouvement dans chaque TGI : grève générale et occupations des tribunaux pour expliquer aux justiciables les raisons de ce mouvement.
Paris, le 20 octobre 2010