29 avril 2013

« Mort aux cons ! » : Exclamation à laquelle en son temps le général de Gaulle avait répondu par ce commentaire : « Vaste programme !… ».

Ce « mur des cons », jeté en pâture à l’opinion publique à partir d’images volées, figure dans les locaux internes du Syndicat de la Magistrature et ressort donc de la sphère privée.

A l’analyse il doit être considéré comme un collage satirique à la Prévert, fait immédiatement penser au fameux « Mur des çons » du ‘Canard Enchaîné’ et se situe dans la même veine : le ton employé, volontairement polémique et outré s’analyse comme une réponse en forme d’exutoire, de ceux que la plus haute autorité de l’Etat dans le précédent gouvernement qualifiait avec mépris de « petits pois »,  à la déferlante liberticide des années Sarkozy.

Le tollé médiatico-politique qui s’est déchaîné en retour -d’aucuns allant même jusqu’à demander la dissolution du Syndicat de la Magistrature et Madame Taubira, Garde des Sceaux, ayant cru bon de saisir le CSM pour « manquement à la déontologie » (?)- doit être dénoncé en ce qu’il est une atteinte avérée à la liberté de penser et la liberté syndicale.

La liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas !
Fait à Paris le 29 avril 2013